mercredi 19 décembre 2007

Des beignets aux pommes à Vondelpark.

Vondelpark la nuit en hiver ……
A 7 h du soir, je traverse Vondelpark quand les lumières d’une ambulance et d’un camion de pompier retiennent mon attention. Le camion manœuvre pour s’approcher précautionneusement du bord d’un étangs glacé.
La lumière des phares ne permet pas de voir le pourquoi de la scène. Mais des « Coin, Coin » affolés m’amènent à penser qu’il s’agit du sauvetage d’un canard pris dans la glace. Effectivement, des gardes du parc montent dans la nacelle, accrochée à la grande échelle du véhicule de pompier.
Ils descendent au niveau de la glace pour aller dégager le caneton pris au piège dans cette gange glacée. La mère du caneton, affolée, gratifie les sauveteurs de « coins, coins » significatifs. (Prokofiev n’a pas faire mieux dans « Pierre et le loup ». Je vous engage à le réécouter !)

J’aime décidément ce pays ou par un » froid de canard », les habitants se préoccupent tout de même d’aller secourir l’animal en danger ! Car il gelait à pierre fendre !

Cette scène a ramené à ma mémoire une légende extrait d’un film que j’aime beaucoup. Je vous la livre :

« Il y avait un lac à l’extérieur de la ville (une ville d’Alabama) ou nous avions l’habitude d’aller pêcher. Un mois d’octobre, un vol de canard se posa sur le lac. Dans la journée la température baissa rapidement. Le lac gela. Quand les canards s’envolèrent, ils emmenèrent notre lac. C’est ainsi que le lac a disparu... »



Le titre du film : Beignets à la tomate verte (Fried green tomatoes)
C’est la chronique d'une petite ville d'Alabama de 1929 à nos jours racontée par une vieille dame à travers l'histoire de son café, le Whistle Stop, tenu par deux femmes : Idgie et Ruth. Une histoire d'amitié extraordinaire.

Américaine au foyer dans une petite ville de l'Alabama, Evelyn déprime et s'empiffre de sucreries. Chaque semaine, Evelyn rend visite à une vieille parente pensionnaire d'une maison de retraite. C'est là qu'elle rencontre Ninny, une vieille dame vive et gaie, qui va l’aider à retrouver sa joie de vivre et sa dignité.


C’est un film plein de péripéties, de rebondissements, de tendresse, de poésie, de charme, de nostalgie. Il plonge dans un monde qui n’existe plus, mais dévoile une autre façon de vivre, de voir la vie. Une histoire qui permet à deux destins de se croiser et de cheminer ensemble. Une toile se tisse, se mêle à travers deux époques. Les personnages sont attachants et criants de vérité.


Un film qui à du cœur ! A voir absolument ! En version originale si vous pouvez !


Au titre de l’anecdote, j’ai fini par faire des beignets à la tomate verte, en hommage au film, mais en fait ils étaient moins gouteux que les beignets aux pommes. Je suis donc revenue à la recette traditionnelle des beignets aux pommes.

Pour vous éviter de chercher voici une recette de beignets aux pommes :

Ingrédients :- 500 g de farine - 8 œufs - 1 pincée de sel - 2 cuillères à soupe d'huile - 1 bol de sucre en poudre - 1 l de lait (la pâte ne doit pas être trop liquide) - 4 à 5 pommes évidées et coupées en rondelles pas trop épaissesPréparation :

Mélanger la farine, les œufs, le sel, l'huile, le sucre et le lait. Laisser reposer au moins 2h. Tremper chaque rondelle de pomme dans cette pâte et mettre à frire.

Voilà comment, dans un unique message j’ose passer de Vondelpark aux beignets aux pommes ! Mon but entant de vous amener à regarder « Beignets à la tomate verte » ! Vous m’en direz des nouvelles !


1 commentaire:

Rachel a dit…

Aux Pays-Bas, on adore manger les beignets de toutes les sortes surtout le 31 décembre ! tu trouveras dans les rues, des vendeurs de beignets pour bien remplir ta panse !